Face à la crise humanitaire en UKRAINE,



Depuis le début de la guerre en Ukraine, les équipes de bénévoles et salariés d’OASIS D’AMOUR sont restés « sur le front », à leur échelle, pour faire face à cette crise humanitaire et aux nouvelles situations de précarité qui en découlent pour le peuple ukrainien.


Depuis le mois de mars, nos équipes se sont mobilisées pour :

- Préparer des palettes de produits alimentaires & d’hygiène de nos stocks ;

- Solliciter des partenaires pour nous accompagner ;

- Mobiliser les bénéficiaires de nos épiceries pour organiser des collectes ;

- Lancer plusieurs appels aux dons pour financer l’expédition des camions ;

- Envoyer 3 camions à Lviv (Ukraine) pour un montant total de 12 000 € ;


En tout et en seulement deux mois, l’association a pu expédier à sa charge plus de 88 tonnes de marchandises en Ukraine.


Nous tenons à remercier chaleureusement tous les partenaires de cette action humanitaire : Logistique 43 / LE FOYER NOTRE-DAME DES SANS-ABRI / L’association Petits Frères des Pauvres / le Centre Express Limousin / le Collège Pablo Picasso / l’IME L’Oiseau Blanc / La Vie Claire / L’Agence du Don en Nature (ADN) / Danone / le MAS Soleil de Soucieu-en-Jarrest / Revivre / Lycée la Salésienne / LOGIPRO / La Mairie de Meximieux / Mairie de Montmerle-sur-Saône... et tous les donateurs particuliers qui ont soutenu notre action.


Chaque jour, nous continuerons d’agir ici et maintenant pour venir en aide à ceux qui souffrent le plus .


Mars 2022 : Premier départ


OASIS D’AMOUR n’a pas pu rester insensible face à la crise humanitaire en Ukraine. Rapidement l’association souhaite se mobiliser et envoyer des denrées de première nécessité. L’association cherche d’abord à faire envoyer ses dons jusqu’en Pologne, à la frontière mais le Conseil d’Administration et la Présidente cherchent un moyen de venir en aide au cœur même de la population ukrainienne. Très vite nous recevons le soutien de Logistique 43 qui nous prête gratuitement un camion 44 tonnes et mobilise un de ces salariés, Loïti, pour faire le trajet jusqu’à Lviv en Ukraine. L’association doit quant à elle financer l’intégralité du voyage : l’essence, la douane, le chauffeur pour un montant total de 6000€ TTC pour chaque camion. La camion a été totalement financé grâce aux dons.

Le camion à disposition, rapidement l’association doit réagir pour rassembler plus de 22 tonnes de marchandises. Un pari qu’a su relever l’association en 4 jours grâce à ses bénévoles et son appel aux dons, qui ont afflué au siège de l’association :


« Nous avons réuni 33 palettes de produits en conserve, de la farine, du riz, des pâtes, ainsi que des produits d’hygiène. Nous avons aussi rassemblé une dizaine de palettes de petits pots pour bébé. Nous en avons même acheté pour compléter l’envoi. Nous avons reçu beaucoup de dons de médicaments et de matériel médical. », explique Anne Marie VINCENT GIROD, présidente de l’association.




Le convoi humanitaire arrivé à Lviv, au plus près des populations a permis ensuite de redistribuer les produits aux ONG locales présentes sur place.

Pour ce premier voyage, nous avons pu compter sur le soutien de Logistique 43 pour nous avoir prêté gratuitement le camion ; Le Foyer Notre Dame des Sans Abris et son centre de Décines pour le don de 250 couvertures ; L’association Petits Frères des Pauvres Région pour leur don de matériel médical ; Le Centre Express Limousin pour son don de palettes de farine et de boîtes de conserve.





Loïti, le chauffeur, a tout laissé tomber pour conduire le camion affrété par l’association et acheminer les 22 tonnes de marchandises pour l’Ukraine :

« C’est la deuxième fois que je fais ce voyage. C’est en Pologne que le passage en douane est long, mais une fois en Ukraine, je me rends dans un entrepôt tenu secret par les ONG, près de la ville de Lviv. Là-bas, ils déchargent eux-mêmes le poids lourd et un ballet de camionnettes prend en charge la marchandise. Tout est organisé pour que les produits ne soient pas détournés et parviennent bien aux gens qui en ont besoin. La route en Ukraine est terrible. On croise des colonnes de chars, on traverse des zones en ruines, et c’est très impressionnant quand l’aviation russe passe au-dessus de nous. C’est tellement bruyant que le volant du camion tremble », raconte Loïti.

Un voyage qui l’a mené à travers l’Allemagne, la république Tchèque et la Pologne, jusqu’en zone de guerre. « Les passages sécurisés sont toujours fermés car il faut laisser passer un “officiel quelconque”. On a appris à se débrouiller, même s’il faut parfois prendre quelques risques. Pour le moment, nous n’avons pas eu de marchandises volées, ou d’opération de piratage. La marchandise arrive bien aux personnes en détresse. »


Médias & presse

A l’occasion des actions humanitaires exceptionnelles, l’association a réalisé deux vidéos de ce premier envoi disponibles sur notre chaîne YouTube.